En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo Oniris

Biologie Epidémiologie et Analyse de Risque en santé animale

BIOEPAR - http://www6.angers-nantes.inra.fr/bioepar

Actualités

Toutes les actualités
tiques

Tiques, maladie de Lyme et autres maladies à tiques

Le mois de mai marque le début du pic d’activité des tiques dans l’environnement. Dans sa conférence de presse donnée le 19 mai dernier,...
Lire la suite
Tique

Limiter le développement des maladies à tiques grâce à des outils prédictifs du risque d’infection

Depuis 2012 le projet OSCAR - Outil de Simulation Cartographique à l'échelle du paysage Agricole du Risque acarologique - explore les multiples...
Lire la suite
parasite

Des pratiques vers-tueuses

Rationaliser l’usage des antiparasitaires en identifiant le profil des vaches à traiter sélectivement
Lire la suite
Tiques

Xenobio-TICK [Institut Carnot France Futur Elevage]

Séquencer le transcriptome des tiques pour le développement de nouveaux acaricides
Lire la suite

Le mot de la Directrice d'Unité

Les recherches menée à BIOEPAR, à perspective finalisée, visent à produire :

  • des connaissances et méthodes pour la gestion de la santé animale
  • des connaissances fondamentales pour comprendre les mécanismes d’apparition de maladies transmissibles

Plus précisément, les objectifs de l’unité sont les suivants :

  • Mesurer la santé des populations animales, en comprendre les déterminants et évaluer les moyens de la maîtriser
  • Comprendre le fonctionnement des populations de vecteurs et d’agents pathogènes, et les interactions entre agents pathogènes et hôte

Les disciplines mobilisées sont l’épidémiologie, la modélisation, l’économie de la santé animale, la biologie des bioagresseurs et des interactions agresseur-hôte, et la biologie des populations.

Les objets d’application sont les maladies animales endémiques et le portage d’agents zoonotiques dans plusieurs systèmes de production animale de type européen. L’unité s’intéresse par ailleurs à la biologie des protozoaires transmis par les tiques.