En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo Oniris

Biologie Epidémiologie et Analyse de Risque en santé animale

BIOEPAR - http://www6.angers-nantes.inra.fr/bioepar

Actualités

Toutes les actualités
Maîtrise de la paratuberculose bovine

Maîtrise de la paratuberculose bovine

Nécessité de changer de stratégie.
Lire la suite
Alter for fish : des méthodes de biocontrôle pour les poissons [Ecoantibio 2]

Alter for fish : des méthodes de biocontrôle pour les poissons [Ecoantibio 2]

Evaluer l’efficacité et l’innocuité de méthodes alternatives à l’usage d’antibiotiques.
Lire la suite

De l’intelligence artificielle pour mieux maîtriser les maladies infectieuses animales

A l’issue du projet MIHMES, les chercheurs de l’Inra ont développé de nouvelles approches pour créer des modèles épidémiologiques plus robustes...
Lire la suite
Le centre Inra Pays de la Loire à la Fête de la science

Le centre Inra Pays de la Loire à la Fête de la science

Des scientifiques du groupe TiBoDi (Ticks and tick-Borne Diseases) de l'UMR BioEpAR étaitent présents du 13 au 15 octobre 2017 sur le village des...
Lire la suite

Le mot de la Directrice d'Unité

Les recherches menée à BIOEPAR, à perspective finalisée, visent à produire :

  • des connaissances et méthodes pour la gestion de la santé animale
  • des connaissances fondamentales pour comprendre les mécanismes d’apparition de maladies transmissibles

Plus précisément, les objectifs de l’unité sont les suivants :

  • Mesurer la santé des populations animales, en comprendre les déterminants et évaluer les moyens de la maîtriser
  • Comprendre le fonctionnement des populations de vecteurs et d’agents pathogènes, et les interactions entre agents pathogènes et hôte

Les disciplines mobilisées sont l’épidémiologie, la modélisation, l’économie de la santé animale, la biologie des bioagresseurs et des interactions agresseur-hôte, et la biologie des populations.

Les objets d’application sont les maladies animales endémiques et le portage d’agents zoonotiques dans plusieurs systèmes de production animale de type européen. L’unité s’intéresse par ailleurs à la biologie des protozoaires transmis par les tiques.