En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Université d'Angers   IRHS

Accueil IRHS

Ombres chinoises sur rosiers européens

Old Blush, ancien rosier chinois introduit en Europe
L’introduction de rosiers chinois au XIXème siècle a durablement orienté la sélection en Europe.

Le XIXème siècle représente l’âge d’or de la création variétale en France et en Europe pour le rosier : de très nombreuses variétés ont été produites et des caractères innovants ont été sélectionnés notamment grâce à des croisements avec des rosiers chinois introduits à cette époque. Mieux comprendre comment la diversité génétique des rosiers obtenus en Europe à cette période s’est construite permettra de mieux raisonner la conservation des ressources génétiques mais aussi leur utilisation pour la création variétale actuelle et pour la recherche, par exemple en génétique d’association.

Pour cela, un échantillon de 1228 rosiers de jardin, principalement des XVIIIème et XIXème siècles, a été caractérisé avec 32 marqueurs microsatellites répartis sur le génome du rosier. Une analyse discriminante en composantes principales a mis en évidence une segmentation de l’échantillon en seize groupes génétiques. Une distinction claire a été trouvée entre les deux pools génétiques fondateurs que sont les rosiers européens anciens et les rosiers chinois. L’analyse temporelle de la structuration indique qu’au cours du XIXème siècle, le fond génétique des variétés de rosiers obtenues en Europe s’est rapproché progressivement de celui des variétés chinoises, jusqu’à en devenir difficilement distinguable.

Cette évolution du fond génétique démontre l’impact important sur le génome des hybridations réalisées dans le but d’introgresser, dans le matériel européen, de nouveaux caractères tels que la remontée de floraison mais probablement aussi certains types de parfums, des couleurs de pétales plus vives, etc.

Ce travail va notamment se poursuivre dans le cadre de l’ANR RosesMonde avec une étude similaire sur des variétés de rosiers des XXème et XXIème siècles.

Publication associée : Liorzou M, Pernet A, Li S, Chastellier A, Thouroude T, Michel G, Malécot V, Gaillard S, Briée C, Foucher F, Oghina-Pavie C, Clotault J, Grapin A (2016) Nineteenth century French rose (Rosa sp.) germplasm shows a shift over time from a European to an Asian genetic background. Journal of Experimental Botany, 67 (15) 4711-4725.
Partenaires : cette étude a été réalisée au sein de l’équipe GDO de l’UMR IRHS (Inra/AGrocampus/Université d'Angers), au cours de la thèse de Mathilde Liorzou (financée par le Ministère de l’éducation et de la recherche). Elle est intégrée dans le projet interdisciplinaire FloRHiGe (Pays de la Loire) avec comme partenaires principaux le CERHIO (UMR CNRS 6258), et les roseraies Loubert, du Val de Marne et de Nantes.