En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo Oniris

Biologie Epidémiologie et Analyse de Risque en santé animale

BIOEPAR - http://www6.angers-nantes.inra.fr/bioepar

Actualités

Toutes les actualités
Plus de 80 participants pour la journée Sant’Innov

Plus de 80 participants pour la journée Sant’Innov

L'unité de recherche BIOEPAR (INRA / Oniris) a organisé une journée de présentation des premiers résultats du projet Sant’Innov qui a...
Lire la suite
Une table ronde sur l'antibiorésistance au Palais Bourbon

Une table ronde sur l'antibiorésistance au Palais Bourbon

Oniris est présent à la table ronde "Sortir du tout antibiotique, la vaccination animale au service de la lutte contre l'antibiorésistance".
Lire la suite

Offre de CDD à l’UMR BIOEPAR ONIRIS INRA

Ingénieur de recherche sur l’élevage d’insectes
Lire la suite
HealthyLivestock (H2020)

HealthyLivestock (H2020)

Combattre l’antibiorésistance en améliorant le bien-être et la santé des animaux en élevage de porcs et de poulets en Europe et en Chine, sans...
Lire la suite

Le mot de la Directrice d'Unité

Les recherches menée à BIOEPAR, à perspective finalisée, visent à produire :

  • des connaissances et méthodes pour la gestion de la santé animale
  • des connaissances fondamentales pour comprendre les mécanismes d’apparition de maladies transmissibles

Plus précisément, les objectifs de l’unité sont les suivants :

  • Mesurer la santé des populations animales, en comprendre les déterminants et évaluer les moyens de la maîtriser
  • Comprendre le fonctionnement des populations de vecteurs et d’agents pathogènes, et les interactions entre agents pathogènes et hôte

Les disciplines mobilisées sont l’épidémiologie, la modélisation, l’économie de la santé animale, la biologie des bioagresseurs et des interactions agresseur-hôte, et la biologie des populations.

Les objets d’application sont les maladies animales endémiques et le portage d’agents zoonotiques dans plusieurs systèmes de production animale de type européen. L’unité s’intéresse par ailleurs à la biologie des protozoaires transmis par les tiques.

Christine Fourichon