Know more

Our use of cookies

Cookies are a set of data stored on a user’s device when the user browses a web site. The data is in a file containing an ID number, the name of the server which deposited it and, in some cases, an expiry date. We use cookies to record information about your visit, language of preference, and other parameters on the site in order to optimise your next visit and make the site even more useful to you.

To improve your experience, we use cookies to store certain browsing information and provide secure navigation, and to collect statistics with a view to improve the site’s features. For a complete list of the cookies we use, download “Ghostery”, a free plug-in for browsers which can detect, and, in some cases, block cookies.

Ghostery is available here for free: https://www.ghostery.com/fr/products/

You can also visit the CNIL web site for instructions on how to configure your browser to manage cookie storage on your device.

In the case of third-party advertising cookies, you can also visit the following site: http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, offered by digital advertising professionals within the European Digital Advertising Alliance (EDAA). From the site, you can deny or accept the cookies used by advertising professionals who are members.

It is also possible to block certain third-party cookies directly via publishers:

Cookie type

Means of blocking

Analytical and performance cookies

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Targeted advertising cookies

DoubleClick
Mediarithmics

The following types of cookies may be used on our websites:

Mandatory cookies

Functional cookies

Social media and advertising cookies

These cookies are needed to ensure the proper functioning of the site and cannot be disabled. They help ensure a secure connection and the basic availability of our website.

These cookies allow us to analyse site use in order to measure and optimise performance. They allow us to store your sign-in information and display the different components of our website in a more coherent way.

These cookies are used by advertising agencies such as Google and by social media sites such as LinkedIn and Facebook. Among other things, they allow pages to be shared on social media, the posting of comments, and the publication (on our site or elsewhere) of ads that reflect your centres of interest.

Our EZPublish content management system (CMS) uses CAS and PHP session cookies and the New Relic cookie for monitoring purposes (IP, response times).

These cookies are deleted at the end of the browsing session (when you log off or close your browser window)

Our EZPublish content management system (CMS) uses the XiTi cookie to measure traffic. Our service provider is AT Internet. This company stores data (IPs, date and time of access, length of the visit and pages viewed) for six months.

Our EZPublish content management system (CMS) does not use this type of cookie.

For more information about the cookies we use, contact INRA’s Data Protection Officer by email at cil-dpo@inra.fr or by post at:

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan CEDEX - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal logo Oniris

Home page

Portage de Campylobacter par les porcs

portage_de_campylobacter_par_les_porcs
Le portage des Campylobacter par les porcs a été étudié en combinant des approches expérimentales (infection d’animaux EOPS, mise au point de tests de PCR quantitative en temps réel, évaluation de méthodes de génotypage des souches en conditions contrôlées) et épidémiologiques (description de l’infection des porcs dans des troupeaux conventionnels) afin de contribuer à identifier des pistes pour la maîtrise de ce portage.

Contexte / enjeux

Les Campylobacter constituent une cause majeure de toxi-infections alimentaires dans les pays développés. Les études épidémiologiques concernant le statut des troupeaux porcins vis-à-vis de Campylobacter sont peu nombreuses. Elles ont établi la fréquence élevée du portage asymptomatique de Campylobacter, la contamination très précoce des animaux et l’importance des quantités excrétées (102 à 107 UFC par gramme  de matières fécales). Cependant, peu d’études ont décrit la variation quantitative de l’excrétion des animaux de la naissance à l’abattage. Il est également nécessaire de déterminer les sources et les modalités de transmission des Campylobacter, à la fois en élevage et à l’abattoir. Si la mère semble jouer un rôle dans la contamination des porcelets, d’autres sources de contamination peuvent être suspectées.
Notre travail a donc eu pour objectifs :

  • de décrire la cinétique d’excrétion  afin d’évaluer la durée d’excrétion, l’existence éventuelle d’une intermittence, la variabilité de la quantité excrétée (données quantitatives) et les espèces excrétées (données qualitatives). En raison des exigences culturales de ces bactéries, nous avons mis au point une PCR quantitative en temps réel permettant d’identifier les espèces majeures (C coli et C jejuni) et de les quantifier directement sur échantillons (matières fécales, prélèvements d’environnement, eau, aliment).
  • de déterminer les sources et les modalités de transmission des Campylobacter, ce qui implique de « tracer » les souches afin d’établir un lien épidémiologique entre elles. Il est donc nécessaire de disposer de méthodes de typage validées afin d’évaluer le degré de similitude entre les souches bactériennes. Or l’importante variabilité génomique des Campylobacter rend complexe l’interprétation des résultats de génotypage. Il nous est donc apparu nécessaire, dans un premier temps, d’étudier cette variabilité génétique en déterminant la part respective des différentes composantes de l’hétérogénéité des profils observée sur le terrain (variabilité spontanée de la souche, effet animal, effet des co-infections…).

Résultats

Deux tests PCR quantitative en temps réel ont été mis au point : (i) un test permettant la quantification de Campylobacter spp avec un témoin interne d’extraction et d’amplification  (Leblanc Maridor et al. 2011a) et (ii) un test permettant l’identification et la quantification de C coli et C jejuni en cultures pures et en matrices complexes (notamment matières fécales) (Leblanc Maridor et al. 2011b).
Le potentiel de colonisation du tractus digestif des porcs est plus important pour C coli que pour C jejuni lors d’infection infection expérimentale de porcs EOPS soit avec une souche unique, soit avec un mélange de souches. Ces résultats concordent avec les études épidémiologiques qui font apparaître que C coli est l’espèce majoritairement isolée de porcs. La transmission de C coli entre cases adjacentes a pu être mise en évidence, les animaux au contact excrétaient des quantités similaires à ceux inoculés (Leblanc Maridor et al, 2008).
En troupeau conventionnel, les truies jouent un rôle prépondérant comme source de contamination précoce pour les porcelets. L’environnement (locaux d’élevage, aliment, eau de boisson) constitue également une source potentielle d’infection bien que la résistance des Campylobacter dans l’environnement semble limitée (de nombreux prélèvements d’environnement sont négatifs même en présence d’animaux et les locaux d’élevage ne sont plus contaminés après nettoyage).
En conditions expérimentales, une variabilité génétique est observée sur des isolats multiples après infection des porcs par une souche C coli d’origine porcine, mais pas dans le cas d’infections par une souche de C. coli d’origine aviaire, ou par C jejuni. Cette souche est par ailleurs celle qui s’implantait le mieux dans le tube digestif des porcs EOPS infectés (excrétion quantitativement plus importante et plus durable que les autres souches). (Leblanc Maridor et al, 2011c).

Perspectives

Les résultats de génotypage obtenus en conditions contrôlées renseignent la variabilité spontanée des Campylobacter et vont donc contribuer à l’interprétation des profils de souches obtenus en conditions de terrain pour déterminer l’origine des contaminations dans un troupeau.
Des observations réalisées en troupeaux conventionnels il ressort que la lutte contre le portage des Campylobacter par les porcs doit viser en tout premier lieu les animaux qui constituent le réservoir de ces bactéries dans les troupeaux.

Partenaires

  • UMR INRA-Oniris SECALIM
  • ANSES Ploufragan-Plouzané

Publications

  • Leblanc Maridor M, Denis M, Lalande F, Beaurepaire B, Cariolet R, Fravalo P, Federighi M, Seegers H, Belloc C. 2008. Experimental infection of Specific Pathogen Free pigs with Campylobacter : excretion in faeces and transmission to non-inoculated pigs. Vet Mic 131: 309-317.
  • Leblanc Maridor M, Garénaux A, Beaudeau F, Chidaine B, Seegers H, Denis M, Belloc C. 2011a. Quantification of Campylobacter spp in pig faeces by direct real-time PCR with an internal control of extraction and amplification. J. Microb. Methods 85, 53-61.
  • Leblanc Maridor M, Beaudeau F, Seegers H, Denis M, Belloc C. 2011b. Rapid identification and quantification of Campylobacter coli and Campylobacter jejuni by real-time PCR in pure cultures and complex samples. BioMed Central Microbiology 11 : 113-128.
  • Leblanc Maridor M, Denis M, Rossero A, Beaudeau F, Seegers H, Belloc C. 2011c. Genetic instability of Campylobacter coli in the digestive tract of experimentally infected pigs. Vet Mic (doi:10.1016/j.vetmic.2011.07.002).