En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Université d'Angers   IRHS

Accueil IRHS

Contrôle génétique de la tavelure : éphémère ou durable ?

Tevelure sur pommier
La combinaison de facteurs de résistances dans une même plante apporte des efficacités contrastées selon les vergers.

Les variétés résistantes aux bio-agresseurs constituent l’un des éléments clé des systèmes de culture à bas-intrants. Cependant, les bio-agresseurs peuvent évoluer et contourner ces résistances. Combiner ("pyramider") des facteurs de résistance dans une même plante pourrait être une solution pour prolonger l’efficacité des résistances dans le temps. Nous avons testé l’intérêt du pyramidage de résistances quantitative et qualitative pour contrôler la tavelure du pommier, maladie causée par le champignon Venturia inaequalis. La résistance quantitative apporte une réduction partielle de la quantité de maladie et présente un mode d’hérédité de type continu, tandis que la résistance qualitative apporte une réduction totale de la maladie et présente un mode d’hérédité de type bimodal.

L’expérimentation a été conduite sur une durée de 7 ans dans deux vergers sur des pommiers portant chaque type de résistance seule ou les deux types de résistance en combinaison. Sur l’un des vergers, l’efficacité du pyramidage est éphémère et s’estompe dans les 2 ans suivant le début de l’érosion des résistances seules alors que dans le 2ème, le pyramidage réduit significativement la maladie malgré la perte d’efficacité totale des résistances seules.

Les deux vergers comportent les mêmes génotypes de pommier et les quantités de maladie sur les pommiers sensibles sont similaires. Les résultats contrastés d’efficacité du pyramidage entre les deux vergers s’expliquent donc probablement par des différences de capacité des populations pathogènes à cumuler, selon les vergers, des facteurs d’agressivité nécessaires à l’infection sur les pommiers combinant les 2 types de résistance. Le cumul des facteurs d’agressivité est possible lorsque les populations pathogènes peuvent se recombiner par reproduction sexuée. Toutefois, même en cas d’efficacité éphémère, ces résultats sont prometteurs car ils apportent un moyen de lutte supplémentaire à intégrer dans les systèmes de culture à bas-intrants.

Partenaires : ces résultats ont été obtenus dans le cadre d’une collaboration entre des équipes de recherche (Equipes EcoFun et ResPom, UMR IRHS, Angers), une unité expérimentale (UE Horti, Angers) et un Centre Régional de Ressources Génétiques  (CRRG, Villeneuve d’Ascq).

Publication associée : Lassere-Zuber, P., Caffier, V., Stievenard, R., Lemarquand, A., Le Cam, B., & Durel, C. E. (In Press). Pyramiding Quantitative Resistance with a Major Resistance Gene in Apple: from Ephemeral to Enduring Effectiveness in Controlling Apple Scab Plant Disease.
https://apsjournals.apsnet.org/doi/pdfplus/10.1094/PDIS-11-17-1759-RE

Contact :Valérie Caffier, UMR IRHS