En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Université d'Angers   IRHS

Accueil IRHS

Projet régional Rozenform

Rosiers et maladies foliaires
Lien environnement, architecture de la plante et résistance aux maladies foliaires du rosier

Les rosiers sont sensibles à des maladies que les professionnels et les amateurs auront de plus en plus de mal à contrôler dans un contexte de réduction drastique de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

Le projet Roz’enForm, porté par l’unité mixte de recherche IRHS (Institut de Recherche en Horticulture et Semences), propose aux jardiniers professionnels et amateurs de participer activement à un projet de recherche visant à caractériser la résistance du rosier à sa principale maladie foliaire : la maladie des taches noires, causée par le champignon Diplocarpon rosae.

Deux approches sont envisagées :

  • La première vise à développer des outils innovants permettant à terme de garantir la mise sur le marché de variétés disposant d’une résistance à la maladie des taches noires validée en conditions contrôlées et sur le terrain.
  • La deuxième partie du projet, complémentaire de la précédente, ambitionne d’éprouver l’hypothèse d’un lien entre l’architecture du rosier et sa sensibilité à la maladie des taches noires, ceci afin d’évaluer la pertinence de contrôler la forme de la plante pour limiter sa réceptivité à D. rosae.

Pour ces deux approches, une opération de science participative sera réalisée avec l’aide des jardiniers.

Partenaires

  • UMR IRHS (porteur du projet)
  • DGAL-SDQSPV (DGAL-SDQSPV (Direction Générale de l'Alimentation - Sous-Direction de la Qualité, de la Santé et de la Protection des Végétaux)
  • SAVE (Santé et Agroécologie du VignOblE) - ISVV (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin) – INRA
  • SNHF (Société Nationale d’Horticulture de France)
  • Terre des Sciences
  • Association de Sauvegarde des Parcs Et Jardins d'Anjou (ASPEJA)

Pour en savoir plus : http://ephytia.inra.fr